RPG Manga - Vampire
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vopcha Hyata

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vopcha Hyata
Jeune recrue
avatar

Masculin Nombre de messages : 1
Age : 25
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Vopcha Hyata   Lun 2 Mar - 21:10


~ Votre personnage ~



Nom : Hyata

Prénom : Vopcha

Age :27 ans

Statut :Professeur de sport ( c'est possible ? oO )

Origines :Russe naturalisé Japonais, parfaitement bilingue

Orientation sexuelle : Plus facilement hétéro

Affinité Sanguine : J'ai un gout tout particulier pour les personnes un peu hésitantes, avec ces personnes qui ne savent jamais vraiment si elles doivent ou non tenter quelques-choses, en particulier chez les femmes ...

Caractère :Sous les airs innocents du bel homme que je fais se cache un mental d'acier et un coeur tendre qui au fil du temps c'est caché derrière ce mental pour ne plus souffrir. Je suis un homme lunatique ... mon caractère ? Je le qualifierai de violent ... Et oui, on ne peut pas être parfait ... Ma colère monte très vite et il m'en faut peu pour qu'elle se manifeste. Une fois présente, elle met un certain temps à s'apaiser et elle me rend violent et impulsif. Dans ces moments la je n'hésiterai pas à frapper froidement sur toutes personnes me contredisant, ou encore à mettre à contribution les pouvoirs dont je jouis. Mais en dehors de ces instants sanglants, j'arrive toutefois à me monter doux et intentionné, surtout auprès des femmes, pour arriver à mes fins ... Si parfois j'écoute parler mes amies et leur donne des conseils, c'est avant tout pour combler mon manque affectif le temps d'un baiser, ou le temps d'autre chose ... Mais lorsque je n'arrive pas à mon but, je redeviens violent et mes paroles de velours, de beaux parleur se font alors plus crues et plus blessantes ...

Physique : Je suis un jeune homme plutôt grand, suffisamment musclé pour le métier que je fais, mais pas à l'excès tout de même. Mes cheveux sont en bataille la plupart du temps. Ils sont bruns et plutôt mi-longs. Mes yeux sont vert, et je fais passer à travers ses derniers la majorité de mes pensés et de mes sentiments. c'est eux qui pourraient trahir le fond de ma pensée le plus facilement. Lorsque j'exerce ma profession, je suis généralement un survêtement avec un débardeur mais quand je me détend, le nuit dans les rues de la ville, je suis plutot classique. Un jean bleu et une chemise blanche. lorsque le temps n'est pas très clément, je passe une veste de cuir noire.

Histoire :Je suis née le 14 février 1905 à la grande joie de mes parents. Ma mise au monde eut lieu en Russie, pays de ma naissance et pays de ma vie. Mon père était un robuste paysan de 21 ans et ma mère une jeune femme, fille de paysan mariée contre sa volonté. Ce n'était pas le parfait amour, loin de la, mais à cette époque, il était important pour un père d'avoir un descendant mâle pour reprendre la propriété, encore privé sous le régime Tsariste en vigueur. J'appris rapidement à vivre ... les conditions de vie des paysans Russes ne sont pas des meilleurs ... Deux pièces seulement dans la bâtisse où je vivais. La première, la plus grande, servait de salle à manger et de cuisine. C'est aussi dans celle-ci que la cheminée avait sa place, pas trop loin de l'entrée de la deuxième pièce. Cette seconde pièce était la chambre à coucher, j'y dormais sur une paillasse de paille et mes parents disposaient quant à eux d'une paillasse plus grande de l'autre côté de la chambre. L'éducation que j'ai reçue de mon père était loin d'être tendre, ce qui explique peut-être que moi-même je devienne violent par moment ... Lorsque je fus capable de marcher, mon père commença à m'enseigner l'art de la culture et à l'âge de huit ans, je commençais à lui donner la main aux champs. Ce fut les rares moments de complicité que j'eus avec mon père, car l'année suivante, le 29 juillet 1914 ...

Ce jour jamais je ne l'oublierai : mon pays venait de rentrer en guerre. Le train de vie changea, des militaires venaient souvent à la maison pour nous prendre un peu de notre récolte, " Pour la mère Patrie " qu'ils nous disaient ... Un peu moins d'une année après la déclaration de guerre, le nazisme montait en flèche et l'armée allemande avançait sur le front russe ... Tous les hommes aptes au combat devaient immédiatement se rendre à la caserne la plus proche pour se faire enrôler ... Et mon père n'échappa pas à la règle ...j'avais alors 10 ans ... Ma mère et les autres femmes du village s'entraidaient pour entretenir les champs de leurs marie partis pour le front meurtrier ... Et moi, comme mon père me l'avait enseigné un an plus tôt, j'essayais aussi de rendre service à ma mère. C'est ainsi que très tôt je fis connaissance avec la dur labeur qu'était le travail continuel de la terre ...

Deux ans plus tard, j'appris une autre leçon de la vie ... Elle est sans pitié : elle venait de me prendre mon père ... ou plutôt devrais-je dire la mort est sans pitié ... Mon père mort, ma mère vendit les terres que nous possédions ainsi que notre maison. Elle jugea bon de partir, de quitter ce pays pour le Japon, pays dont ma mère parlait souvent. Une fois rendu là-bas, la vie ne fut pas simple tout de suite … mais ma mère finit par trouver un " emplois " ... elle en était réduite à se prostituée pour me nourrir et pour permettre notre survit ... Et pour moi, la vie prit encore une autre tournure ... je commençai à voler des fruits et des légumes dans les différents étalages du marché ... je commençais également à m'aigrir à force de vivre dans ces conditions lamentables ... Et mes premières violences survinrent après mon quatorzième anniversaire, alors que des fils de riches passaient dans la rue ... L'un d'eux me toisa du regard et tout en me traitant de clochard, il tourna la tête vers ses amis. Il eut bien tors de me tourner le dos, je m'avançais vers lui et avec toute la force dont je disposai, je lui envoyais en pleine figure la poignée de phalanges que représentait mon poing serré. Aussitôt, il s'affala à terre et ses camarades ripostèrent pour lui ... après un bon quart d'heure à échanger des politesses, des adultes vinrent nous séparer et évidemment, la faute retomba sur moi ...

J'atteignis ainsi mes 16 ans. Elevé dans un monde injuste, dans un climat de sexe de par le métier de ma mère et de violence à cause de mon fort caractère, je dégénérais vite ... A seize ans, première relation sexuelle avec une amie à ma mère ... Cet acte m'a transformé, je suis devenus quelqu'un d'autre ... un vice de plus venait de prendre place dans mon corps ... après la violence, le sexe ... J'appris tout de même à lire et à écrire, grâce à des conquêtes de coeur un peu plus élevé socialement que moi ... mais mes relations ne duraient guère ! C'était surtout des relations visant à assouvir mes envies ... comme elles le sont à l'heure actuelle. Je décidait de passer les diplômes qui me permettraient plus tard de devenir prof de sport … et a 20 ans, je décrochais mon premier travail.

A 27 ans, toujours la même vie. Mise à part une maîtresse qui s'était particulièrement attachée à moi et que je revoyais de temps à autres ... Elle ne supportait pas de me savoir dans les bras d'une autre. Elle était belle fraîche bien que son teint soit particulièrement blanc ... et que son corps soit d'une extrême froideur. Cela ne m'inquiéta pas, j'y portais peu d'intérêt du moment qu'elle me contentait ... Mais deux ans plus tard, je revis cette même femme après plus de deux mois sans nouvelles ... Elle était restée inchangée, toujours aussi belle et ce depuis deux ans ... cela me troublait ! Mais lorsque la dispute éclata, elle m'empoigna violemment et me mordit. J'avais des étourdissements ... je rentrais donc chez moins et me décidait à avaler quelques choses pour me redonner les forces qui semblaient m'abandonner ... Mais rien n'y fit, la nourriture et le la vodka perdaient progressivement leur goût et je ne ressentais plus les battements de mon coeur, comme s'il s'arrêtait. Le lendemain, c'est totalement épuisé que me levais, et à ma grande surprise, la sauvage qui s'était permis de me mordre la veille était là, dissimulée dans un coin sombre de ma chambre. Elle m'expliqua alors ce qui m'arrivais et me conseillait vivement de me reposer en attendant la tombée de la nuit pour pouvoir me nourrir ... j'étais devenus un vampire ... une de ces créatures de conte pour enfant dont je ne soupçonnais même pas l'existence ...

J'étais donc à l'heure actuelle un vieux vampire, malgré mon aspect de jeune homme. Et je continuais d'exercer le même métier, j'ai souvent du changer d'établissement, car un prof qui ne vieillit pas, les élèves le remarquent, et cela peut devenir dérangeant.


Particularités/Pouvoir : pas de pouvoir particulier, mon ancienneté m'a appris suffisamment de choses pour ne pas en avoir l'utilité


* Vous *

Prénom ou autre pseudo(s) : un autre pseudo : pour les anciens de pdm, je suis P@virof
Age : 17 ans passé sur cette terre de désolation
Demeure : Dans ma bien aimé Charente Maritime
Un ptit mot ?
... ben Bonjour tout le mondeuhhh ^^

Es-tu sur d'avoir lu toutes les règles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aya Mieko
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 127
Age : 26
Localisation : Le suuud
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Vopcha Hyata   Lun 2 Mar - 21:29

Ok c'est tout juste, je te met donc dans les vampires purs ?
Bienvenue encore et bon jeu !

_________________

.Etoile solitaire.
.Etoile de l'espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovely-vampire.forums-actifs.com
 
Vopcha Hyata
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~Lovely Vampire~ :: Le Général [HRP] :: Présentations Globales :: Fiches Vampires :: Validées-
Sauter vers: